SEO Copywriting ou l’art d’écrire pour google

Publié le Publié dans Actualités

Si vous deviez ne baser votre stratégie de référencement naturel que sur une chose, c’est bien sur la manière dont vous rédigez vos contenus web. Vous avez beau écrire du très bon contenu pour vos visiteurs, cela n’en fait pas forcément un bon contenu pour Google. Oui vous devez écrire pour vos visiteurs, mais il est impératif de savoir aussi écrire pour le référencement, et c’est tout l’art du  SEO Copywiting.

Pourquoi est-ce si important ?

L’objectif d’un moteur de recherche web est de classer en priorité (après ses intérêts personnels bien sur), les pages les plus pertinentes, intéressantes, complètes, originales, appréciées, populaires, crédibles… sur une requête de recherche donnée. Pour analyser ces critères de qualité, la fonction de classement utilise des indicateurs.

Les liens entrants permettent d’évaluer si une page est populaire et appréciée, mais pour obtenir un excellent score sur les autres facteurs de ranking fondamentaux, c’est sur la page que tout se passe et entre deux textes qui à premières vue se ressemblent, il peut y avoir des différences de taille pour le positionnement sur les moteurs de recherche.

Au delà de l’optimisation du contenant, le SEO Copywriting consiste en la création et l’optimisation du contenu. Les maîtres mot sont vocabulaire et sens de l’empathie.

La maîtrise du vocabulaire propre à votre thématique est essentiel pour rédiger une page web de qualité. D’une part cela montre que vous connaissez votre sujet, d’autre part elle améliore votre score de pertinence aux yeux des moteurs de recherche.

L’empathie est essentielle car pour bien positionner son site sur Google, il ne suffit pas de connaître vos mots clés et expressions principales. Savoir écrire pour les moteurs de recherche, c’est savoir se mettre à la place des utilisateurs et sur la base de leurs intentions / besoins, être capable d’imaginer les différentes façons d’exprimer leur besoin dans une barre de recherche. C’est aussi ça le secret de la longue traîne, et nul besoin d’expliquer à quel point ce trafic est juteux.

Le grand challenge du copywriting SEO est de pondre un contenu capable à la fois d’attirer l’attention de l’utilisateur et de susciter l’intérêt des moteurs de recherche. Faire du SEO Copywriting, c’est rédiger de manière à ce que vous obteniez un document (ou groupe de documents) qui pèse lourd dans votre thématique.

Jusque là je n’ai rien dit de bien original sur la rédaction web appliquée au référencement, et pourtant ce qui peut sembler anodin est loin d’avoir été intégré par une bonne partie de la communauté du SEO. Après quelques années dans le référencement, je sais parfaitement comment beaucoup de SEO travaillent et croyez-moi, peu sont en mesure de rendre une copie valable quand il s’agit d’écrire sur le web.

Qu’est ce qu’un SEO Copywriting de qualité ?

Sincèrement, à la lecture de quelques publications sur des blogs ou autres sites de « CP », je m’interroge. Combien de référenceurs se donnent réellement la peine de rédiger une copie valable dès qu’ils sont en dehors de leur blog ?

Certains ont le droit de considérer qu’un « CP SEO » n’a pas pour vocation de convaincre une audience et que finalement il est inutile de trop s’investir dans des exercices de publication de contenus utiles. Peut être; mais s’il est évident que ces CP ne soient pas destinés aux lecteurs, l’ironie est que leur contenu parsemés de mots clés n’est à mon sens pas non plus optimisé pour les moteurs de recherche.

Le vocabulaire tient évidemment une place importante dans les méthodes de SEO copwriting, mais l’exercice ne consiste par uniquement à « rédiger une copie intégrant ses mot clés principaux », mais à traiter un sujet de façon assez approfondie, tout en maniant avec classe, les concepts connexes au thème initial. Il est évident qu’un minimum de connaissances et de documentation est important pour présenter au lecteur (qu’il s’agisse d’un humain ou d’un robot) une copie valable.

Ecrire pour Google = Ecrire pour ses visiteurs

Partout vous entendrez qu’il ne faut pas écrire pour Google mais qu’il faut écrire pour vos visiteurs. Si vous deviez choisir entre les deux alors oui je vous conseillerai d’écrire pour votre audience, mais heureusement écrire pour les moteurs de recherche et écrire pour ses visiteurs sont grâce au SEO Copywriting deux choses tout à fait conciliables.

1er objectif, ne pas tomber dans la sur-optimisation. L’une des pratiques les plus simples pour s’en protéger est de rédiger d’abord sa copie comme on le ferait si les moteurs n’existaient pas. En règle générale à la relecture de cette première mouture, on constate que le texte est suffisamment parlant pour que Google comprenne la nature du topic. Rien n’empêche, si l’on juge le poids de certaines expressions trop faible, de modifier une ou deux tournures. Comme un bon pêcheur, « et pour éviter de casser sa ligne » le bon Copywriter se contente de fatiguer le poisson, sans tirer trop sur fort sa canne.

Bien sûr, il est impensable pour un référenceur  de publier un document sur internet, sans considérer les moteurs de recherche. C’est là qu’intervient, selon moi le maniement des sujets connexes. Attention de ne pas confondre connexe et simillaire.

Google à travers les recherches associées, son outil de recherche de mots clés, la saisie semi automatique, la recherche instantanée et maintenant le Knowledge  est déjà un premier outil pour obtenir des indications (parfois des directions) pour votre rédaction. Rien ne remplace cependant, la maîtrise de votre sujet et un bon travail de documentation.

En connaissant parfaitement votre sujet, vous pouvez non seulement profiter de ces relations thématiques avérées, mais aussi aider et suggérer au moteur d’autres topics dont il n’a pas encore identifié la relation avec votre thème initial.

Dans ma lancée je vous propose deux règles, que vous pouvez adopter (ou non) pour vous aider à écrire pour le web.

1. Ne soyez pas « Keyword Centric »

Inutile de chercher longtemps pour constater que nombre de rédacteurs écrivent d’une manière trop focalisée sur l’utilisation du mot clé et de ses variantes. Généralement ils démarrent d’un mot clé ou d’un set de mots clés et tentent d’articuler une copie autour de leur expression favorite. A première vue rien de plus normal, et pourtant ce n’est pas du tout la bonne méthode.

Intégrer un mot clé important dans sa copie est une chose, construire la totalité de sa copie autour de ce mot en est une autre. Finalement à force de vouloir traiter une expression, beaucoup oublient de traiter leur sujet.

Le Keyword centrisme à mon avis est une vraie plaie pour chaque référenceur et une « fausse bonne méthode » de rédaction, d’où la nécessité à mon avis de jeter cette méthode aux oubliettes, pour passer à quelque chose de beaucoup plus puissant.

2. Pensez topic et relations thématiques

Plutôt que de partir d’un mot clé pour en pondre un texte optimisé, prenez du recul vis à vis de votre mot clé et observez plutôt les topics qui l’entourent. C’est important, non seulement pour entrevoir les divisions possibles de votre sujet initial, mais également pour y associer des topics connexes pertinents (sujets ayant un rapport avec le topic initial et dont la distance peut être plus ou moins proche).

En plus de l’intégration des expressions significatives (propre à votre sujet de base), en écrivant naturellement vous créez des contextes vous permettant d’évoquer certains des topics connexes que vous avez jugé utiles pour le lecteur.

En employant cette méthode non seulement vous proposez un  document de poids pour les moteurs de recherche (qui vous épargneront leurs filtres) mais en plus vous proposerez aux habitants du web un contenu certainement plus intéressant.

Laisser un commentaire